Février 2012 - N° 1121
partenaire presse officiel des

Transports Publics 2012

Revue éditée par le syndicat professionnel des entreprises de transport public de voyageurs et de transport ferroviaire

Lyon adopte la voiture en libre-service

Trois cents Smart Fortwo micro hybrides devraient prochainement arriver dans les rues de Lyon dans le cadre du service Car2Go, fruit d'un partenariat entre Daimler et le loueur Europcar déjà expérimenté à Ulm, Austin et Hambourg depuis début avril. Ce ne sera pas un service d'autopartage comme l'est le service Autolib' lyonnais, puisqu'il fonctionnera en one way : il sera inutile de faire revenir le véhicule à la station de départ. Gilles Vesco, vice-président du Grand Lyon chargé des nouvelles mobilités, s'appuie sur la première expérience d'Ulm pour assurer que ce n'est pas un retour au règne de la voiture : «La majorité des usagers utilise encore les transports en commun, jusqu'à un tiers des usagers ont revendu leur voiture. Une Smart Car2Go est à 5 à 8 fois plus utilisée qu'un véhicule personnel, et chacune remplace de 4 à 10 voitures privées», ce qui devrait, selon lui, libérer même du stationnement... Car on peut laisser la Smart où l'on veut : un module GPS intégré et une application smartphone permettent aux utilisateurs et à la maintenance de retrouver les véhicules où qu'ils soient. Autolib' ne devrait pas être lésé, puisque Car2Go vise des trajets et des horaires beaucoup plus courts que le service d'autopartage. Le tarif se fait d'ailleurs à la minute (0,29 ou 14,90 euros l'heure, carburant, assurance, parking et entretien étant entièrement compris, mais pas les frais d'inscription de 29 euros. Coût pour le Grand Lyon ? Zéro : Car2Go s'engage même à prépayer annuellement 300 places de stationnement. Les cartes Car2Go pour ouvrir et démarrer la voiture utilisent la même technologie RFID que les cartes TCL, Vélo'v, OùRA. Il n'est donc pas exclu de les intégrer dans l'avenir dans une billetique commune.


Imprimer