Septembre 2012 - N° 1127
partenaire presse officiel des

Transports Publics 2012

logo_utp_vecto_sans_web

Le fonds Cube pourrait prendre une participation dans Veolia Transdev

Selon le quotidien Les Echos du mercredi 29 février, le fonds d'investissements de Natixis, Cube Infrastructure, tiendrait la corde pour une prise de participation minoritaire des parts de Veolia Environnement dans Veolia Transdev. Peut-être la fin des incertitudes pour le géant des transports publics bien malmené ces derniers mois.

 

Enfin une bonne nouvelle pour Veolia Transdev : le fonds d'investissements de Natixis, Cube Infrastructure, négocierait avec Veolia Environnement pour prendre une participation minoritaire dans les 50% que possède le groupe de services dans Veolia Transdev, rapporte Les Echos du 29 février 2012. "L'issue est relativement proche", aurait confié au quotidien économique "un bon connaisseur du dossier". Il semblerait même que l'affaire soit suffisamment avancée pour qu'Antoine Frérot, PDG de VE (confirmé à son poste lors du conseil d'administration de ce jour malgré les rumeurs de limogeage) "puisse envisager d'informer aujourd'hui les administrateurs de son groupe de la teneur des négociations", précise l'article. Cube infrastructure est une société d'investissement basée au Luxembourg, elle investit dans les secteurs du transport, de l'énergie, des communications, des infrastructures et de l'environnement, principalement en Europe. En mai 2011, la filiale de Natixis avait participé au rachat de Veolia Transport Norway AS, la filiale norvégienne de Veolia Transdev. Toujours selon Les Echos, "les trois autres fonds ayant regardé le dossier (dont Carlyle et CVC) ont, eux, pris du champ en offrant un prix jugé trop bas". Augustin de Romanet, président de la Caisse des dépôts, qui possède 50% de Veolia Transdev, a toujours affirmé qu'il souhaitait faire entrer un partenaire financier et pas industriel au capital de sa filiale transport. Une stratégie confirmée par Jérôme Gallot dans l'interview accordée à Transport Public (parue dans notre numéro de février). Le directeur général de Veolia Transdev, qui craignait que le départ d'Augustin de Romanet de la présidence de la CDC, le 7 mars, ne ralentisse l'opération, expliquait : "Veolia Transdev est une entreprise autoportée, elle est son propre opérateur industriel et cela pourrait créer une difficulté supplémentaire si l'on recherchait un partenaire industriel". Reste à savoir à quel niveau s'élèverait la prise de participation de Cube dans Veolia Transdev. Pour Les Echos, Cube "ne serait pas assez gros pour s'offrir seul les 50% mis en vente par Veolia et il négocie, a priori, une participation minoritaire d'au moins 20%".

Dernière minute

Le 1er mars lors de la présentation des résultats de son groupe, Antoine Frérot, PDG de Veolia Environnement, a confirmé être en "négociation exclusive" avec un investisseur sans toutefois citer de nom. Il a indiqué qu'il était "très optimiste" quant à la conclusion de cette transaction qu'il espère voir se conclure "relativement rapidement, bien évidemment avant la fin de l'année". Il a précisé que cet investisseur pourrait aller jusqu'à prendre "la totalité" des parts de cette cession.

 

 

Imprimer